Inondations à Marseille : pourquoi ? Que faire ?

On parle d’inondation lorsqu’il y a une accumulation d’eau dans une zone qui, en temps normal, n’est pas submergée. Ces dernières années, à Marseille, on a pu malheureusement observer ce phénomène à plusieurs reprises. Même si l’on peut prévoir ces pluies intenses qui arrivent en un temps record, les dégâts sont souvent importants.

Certains facteurs favorisant les inondations, certaines villes comme Marseille prennent des mesures en matières d’information et de prévention.

Pour limiter ces dégâts, on peut aussi avoir recours à des systèmes de protections pour bloquer l’eau de façon efficace. Les batardeaux anti-inondation et autres systèmes étanches font partie de ces solutions pour éviter les inondations.

L’inondation à Marseille en 2021

Le 4 octobre 2021, une pluie torrentielle s’abat sur Marseille.
Le Maire lance l’alerte rouge pour la première fois depuis 20 ans. Heureusement, Météo France avait prévu ces fortes intempéries. On a donc pu évacuer à temps les habitants du quartier Saint Loup proches de l’Huveaune, un fleuve qui traverse Marseille. La légende dit que ce fleuve est alimenté par les larmes de Sainte Marie-Madeleine. Ce jour-là, elle avait sûrement un gros chagrin…

Des pompiers au secours d’automobilistes.
Source : https://twitter.com/la_fee_du_RER/

Marseille a connu en une matinée l’équivalent de deux mois de pluie. Aucune victime, mais certaines rues se sont transformées en torrent, causant de nombreux dégâts matériels. En cette période de grèves des éboueurs, de multiples déchets traînant dans les rues ont été emportés et dispersés un peu partout.

Arrivé jusqu’au vieux port, ce torrent s’est jeté dans la mer qui débordait. Toutes les équipes de nettoyage de la ville furent mobilisées pour évacuer prioritairement les encombrants pour que les eaux de pluies puissent s’évacuer.

Bilan :
Heureusement, on n’a recensé aucune victime. En revanche, même si on ne dispose pas d’estimation de leur montant total, les dégâts matériels sont importants. Ce fut aussi une catastrophe écologique, un adjoint au Maire ayant parlé même d’écocide.
Le 17 octobre paraissait un arrêté ministériel reconnaissant à la ville de Marseille l’état de catastrophe naturelle pour les dommages causés par les inondations et coulées de boues pour la période du 3 au 5 octobre 2021.

Source : https://twitter.com/c_encore_b_ea
« Seuls les Marseillais savent où s’arrête l’eau du port et le quai »

Image Nadia Brahim

Marseille est-elle considérée comme une zone à risques concernant les inondations ?

L’Huveaune, le Jarret et le ruisseau de la Caravelle sont les principaux cours d’eau traversant Marseille. Habituellement, leur débit est relativement faible.

Le nombre de jours de précipitations chaque année est un des plus faibles de France. En principe, cette commune ne présente pas de risques majeurs d’inondations.

Pourtant, il arrive que des pluies diluviennes s’abattent sur la ville comme lors de l’orage de 1993 ou le 19 septembre 2000 ou encore en octobre 2021 et tout récemment en août 2022. Et dans ce cas, les cours d’eau, jusque-là bien tranquilles, connaissent des crues importantes. Le ruissellement des eaux de pluies du fait de l’imperméabilisation des sols aggrave le phénomène, surtout dans le centre de la ville.

Selon L’INSEE, environ 20% de la population de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur vit dans une zone potentiellement inondable. Parmi eux, plus de quarante mille ont une probabilité de 50% d’être victime d’inondation sur une période de quarante ans.

À Marseille, ce taux avoisine plutôt les 10%. Puisque la commune compte approximativement 870 00 habitants (deuxième commune la plus peuplée de France), cela fait donc plus de 80 000 personnes exposées au risque d’inondation.

L’urbanisation de la ville étant en constante progression, les crues sont plus dévastatrices et la population est plus menacée. Une carte de la localisation des risques est visible en suivant ce lien https://carto.marseille.fr/carte_risques_inondation

Selon le site Géorisques https://www.georisques.gouv.fr/, Marseille est répertoriée comme une commune à risque important d’inondation. La population doit donc être sensibilisée aux dangers des inondations.

Quelles informations préventives pour la population ?

La Ville de Marseille informe ses citoyens sur les risques encourus sur leur territoire et les mesures de sauvegarde à respecter : https://www.marseille.fr/environnement/gestion-des-risques/
Il est possible d’obtenir des informations sur le risque de crues des principaux cours d’eau en France sur le site de https://www.vigicrues.gouv.fr/
Et le site : Hydroreel https://www.rdbrmc.com/hydroreel2/carto/ informe des données hydrométriques en temps réel.

Quelles sont les mesures de prévention contre les inondations ?

Il n’y a pas de réponse unique à cette question, car les inondations peuvent être causées par différents facteurs. Il est donc nécessaire de s’adapter aux conditions spécifiques de chaque cas.
Les mesures les plus courantes pour prévenir les inondations consistent à aménager le territoire : améliorer le drainage des eaux de surface et des eaux souterraines, à construire des digues, des barrages, à planter des arbres et des plantes pour stabiliser les sols.

Les Plans de Prévention des Risques (PPRI) réalisés par le préfet sont intégrés au niveau de chaque ville dans le Plan Local d’Urbanisme. Ces règles d’occupation du sol visent à limiter l’exposition de la population et des matériels aux phénomènes dangereux.

À Marseille, cinq bassins de rétention ainsi que des zones creusées dans le sol ont été construits suite à la grande inondation précédente, le 19 septembre 2000, pour freiner la descente de l’eau. Ces installations permettent de réduire les dégâts causés par les inondations, mais pas de les éviter.

Un Programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) a été engagé en 2021 et consiste en la réalisation d’aménagements des cours d’eau. Les travaux devront être terminés en 2027.

Afin de limiter les dommages en cas de crue et réduire le délai de retour à la normale, plusieurs stratégies peuvent être envisagées.
Parmi celles-ci, l’installation de multiples dispositifs anti-inondation permet de protéger une construction ou une zone à risque.

Qu’est-ce qu’un dispositif anti-inondation?

Ces systèmes de protections consistent à bloquer le passage de l’eau pour protéger un bâtiment ou ses environs. Ils permettent ainsi de réduire le risque d’inondation de bâtiments existants dans des zones susceptibles d’être inondées. Le but est de retenir l’eau à l’extérieur du bâtiment pour la durée de l’inondation et de le rendre moins vulnérable aux inondations.
Un tel matériel permet d’éviter la pénétration d’eau à l’intérieur d’une maison, de protéger un chantier de construction, d’éviter le déversement des eaux dans un garage sous-terrain ou un sous-sol d’une maison, de conserver le lit d’un cours d’eau, de dévier le sens d’écoulement d’une crue…

Quels sont les différents dispositifs de protection pour bloquer l’eau ?

  • Pour obstruer les ouvertures et empêcher l’eau de pénétrer dans le logement, on peut utiliser des sacs de sable de 15 ou 20 kg.
    Les sacs de sables constituent la première solution pour bloquer l’eau de l’histoire de l’humanité.
    Facile à mettre en œuvre, ce système convient à tous les types d’ouverture. Cependant, il n’est pas commode de pouvoir stocker et déplacer des charges si lourdes.
    À noter : depuis quelques années, des fabricants proposent des sacs de sable à la fois légers et biodégradables. Ils contiennent surtout des particules polymères ultra-absorbantes. À sec, ils pèsent près de 200 g seulement. Mais au contact de l’eau, ils peuvent résister à des pressions de près de 2,5 tonnes/m².
  • Pour protéger les habitats, les locaux professionnels ou les bâtiments publics, il existe des barrières anti-inondation sur mesure.
    En cas de crues ou d’inondations, ces barrières permettent de protéger des zones ou des bâtiments stratégiques de façon efficace et durable.
    Ces solutions sont idéales pour créer une excellente étanchéité des locaux.

Quels sont les différents types de barrières anti-inondation ?

Plusieurs types d’équipements anti-inondation existent sur le marché et permettent de s’adapter à différentes situations.
Le choix d’un modèle quelconque dépend surtout du type de projet à mener, de l’environnement et du niveau de performance de l’installation.

Les batardeaux automatiques

Un batardeau automatique est une barrière spécifique pour la protection inondation des accès de parking, de garage ou autres accès de bâtiments.
Ils fonctionnent de façon automatique, sans énergie électrique, pneumatique ou l’intervention humaine.
De nombreux parkings (publics ou privés) en sont équipés sur toute la France.
Les batardeaux automatiques anti-inondation sont de plus en plus populaires car ils offrent un moyen simple et efficace de se protéger contre les inondations.

Comment fonctionnent les batardeaux automatiques anti-inondation ?

Les batardeaux automatiques anti-inondation sont des dispositifs qui sont placés devant une porte ou une fenêtre pour empêcher les eaux de crue de pénétrer dans un bâtiment. Ils sont généralement en métal ou en plastique et peuvent être gonflés ou activés automatiquement lorsque les eaux de crue atteignent un certain niveau.
Lorsque les eaux de crue montent, le batardeau est gonflé d’air ou d’eau, ce qui crée une barrière qui empêche l’eau de pénétrer dans le bâtiment. Le batardeau peut être conçu pour s’adapter à n’importe quelle taille d’ouverture et peut être utilisé sur des propriétés résidentielles et commerciales.

Quels sont les avantages des batardeaux automatiques ?

L’utilisation de batardeaux automatiques anti-inondation présente de nombreux avantages :

  • Ils constituent une barrière efficace contre les crues ;
  • Ils peuvent être facilement installés et retirés ;
  • Ils sont relativement peu coûteux ;
  • Ils peuvent être utilisés sur des propriétés résidentielles et commerciales ;
  • Ils n’ont pas besoin d’électricité pour fonctionner ;
  • Ils peuvent être réutilisés plusieurs fois.

Les batardeaux anti-crue, petite et grande longueur

Ces barrières en aluminium permettent une protection contre les inondations grande longueur ou porte d’accès.
La mise en place est manuelle, simple et rapide en prévision d’une crue.

Les portes étanches à l’eau

Ces portes sont étanches à l’eau pouvant aller jusqu’à dix mètres de colonne d’eau.
Il s’agit d’une protection inondation pour les entrées de site ou porte d’accès des bâtiments, parkings, garages…
Leur fermeture est manuelle, simple et rapide.
Ce matériel est réalisé sur mesure en demi-porte ou porte double.

Les trappes anti-inondation

Les trappes anti-inondation sont adaptables sur les fenêtres, les trappes d’accès ou les trémies de ventilation. La mise en place est manuelle. Il existe de nombreuses références et la fabrication est sur mesure.

Comment choisir une barrière anti-inondation ?

Pour choisir une barrière anti-inondation, il faut d’abord connaître la nature et l’origine probables de l’inondation : proviendrait-elle d’un débordement direct d’un cours d’eau, d’un problème lié aux réseaux d’assainissement urbains, d’un ruissellement ?
Le choix d’une barrière anti-inondation se porte également en fonction de certaines caractéristiques :

  • Une protection anti-inondation doit être parfaitement étanche pour être efficace dans le cas d’une montée des eaux de longue durée.
  • Le système doit être polyvalent, c’est-à-dire réutilisable et modulable selon vos besoins. Ainsi, il va pouvoir s’adapter à votre habitation.
  • Une barrière anti-inondation doit être pratique et pouvoir s’installer rapidement en situation d’urgence. Idéalement, chaque solution se déploie en seulement quelques minutes pour un maximum d’efficacité et pour la sécurité de ses usagers.

Quels sont les avantages des barrières anti-inondation ?

  • Elles s’installent facilement et rapidement.
  • Elles sont polyvalentes et permettent de s’adapter à n’importe quel type d’habitation.
  • Elles sont réutilisables.

Combien coûte une barrière anti-inondation ?

Les barrières anti-inondation peuvent être commandées auprès de professionnels spécialisés dans le domaine. Le coût d’une barrière anti-inondation varie selon la complexité de l’installation et en fonction de la taille de la barrière. Il existe des barrières pour tous les budgets.
Les sacs de sable sont généralement la barrière anti-inondation la moins onéreuse car c’est une solution facile à constituer et à installer.

On peut penser ne pas être affecté par les inondations, notamment quand on ne vit pas près de l’eau.
Les événements sont là pour nous montrer le contraire : les inondations peuvent survenir n’importe où et n’importe quand.
Face aux inondations, nombreuses sont les solutions techniques dans les domaines de la prévention des risques.